Retour en haut
Protéger ses enfants et ados d’internet

Protéger ses enfants et ados d’internet

Aujourd’hui, les enfants accèdent à l’internet dès leur plus jeune âge. Il est donc logique que les parents éprouvent une crainte généralisée lorsqu’il s’agit de s’assurer que leurs enfants ne courent aucun risque en ligne.

Les risques auxquels les enfants peuvent être confrontés sur internet sont variés. C’est pourquoi les parents doivent s’engager à apprendre à leurs enfants à surfer en toute sécurité. En ce sens, il est bon de pouvoir contrôler les enfants sans qu’ils en soient conscients, afin qu’ils aient cette liberté de décision. Et, lorsque vous constaterez que le contenu qu’ils visitent est inapproprié, vous pourrez prendre des mesures et leur expliquer les raisons pour lesquelles ils ne peuvent pas y accéder. Dans cet article, découvrez des conseils pour protéger vos enfants et vos ados.

Découvrons cela,

Parlez ouvertement avec votre enfant de son activité en ligne

Dès que votre enfant commence à accéder à l’internet, parlez-lui de ce qu’il lit, de ce qu’il regarde et des personnes avec lesquelles il communique en ligne – et poursuivez la conversation à mesure qu’il grandit. Demandez à votre enfant quels sont les sites qu’il visite ou les applications qu’il utilise, dressez-en la liste et regardez-les ensemble. Discutez avec votre enfant de ce que vous pensez être approprié, ou pas.

Écoutez votre enfant et mettez-vous d’accord sur ce qui convient à votre famille. N’oubliez pas que le moment viendra où ils auront accès à internet en dehors de la sécurité de la maison et vous voulez qu’ils y soient préparés.

Il est essentiel de leur apprendre à connaître leur réputation en ligne et à faire attention à la façon dont ils se comportent, interagissent avec les gens et se représentent dans un tel forum public. Ils doivent toujours se rappeler que l’internet n’est pas privé.

Selon les experts, s’il s’agit d’une « négociation » avec votre enfant plutôt que d’une interdiction pure et simple, il sera plus enclin à se conformer à ces règles, il aura l’impression d’un dialogue, plutôt que d’une contrainte.

Surveillez ce que vos enfants font en ligne

Vous pouvez décider de laisser vos enfants obtenir leur propre adresse mail, créer des comptes de médias sociaux et utiliser l’internet sans surveillance. Dans ce cas, il est bon de vérifier ce qu’ils font.

Faites savoir à vos enfants que vous allez surveiller leurs appareils et pourquoi. Demandez-leur de partager avec vous les mots de passe de leurs comptes. Faites-leur comprendre qu’il ne s’agit pas d’espionnage, mais de sécurité.

Il peut être utile de savoir ce que vos enfants envoient par SMS, ce qu’ils téléchargent, recherchent et regardent. Ces informations peuvent être utilisées pour ouvrir un dialogue, un sujet de conversation.

Par exemple, vos enfants peuvent être confrontés à un problème ou un sujet qu’ils ne savent pas comment aborder. Il se peut aussi qu’ils ne sachent pas qu’ils aient rencontré quelque chose de dangereux en ligne.

S’ils sont confrontés à un contenu ou à un comportement en ligne inapproprié, vous pouvez parler avec eux de la sécurité et de la marche à suivre. Lorsque vos enfants sauront mieux comment utiliser internet en toute sécurité, vous pourrez envisager de les surveiller moins souvent, mais gardez toujours un œil sur ce qu’ils font.

Installez un filtre ou un autre programme de protection

Les filtres permettent d’empêcher l’accès à des sites choquants. La plupart des filtres vous permettent de choisir le degré de filtrage en fonction de l’âge de l’enfant. Installez le filtre, et assurez-vous de temps en temps qu’il n’a réussi à dépasser ce contournement, n’oubliez pas également de mettre à jour ce filtrage.

Limitez les moments et les lieux auxquels ils ont accès

Pourquoi accèdent-ils à l’internet ? Ils doivent avoir une raison spécifique, jouer, s’amuser, faire des recherches ? Il est important de fixer des limites de temps par jour, et il est également essentiel d’utiliser des filtres de contrôle parental pour empêcher l’accès à des sites au contenu malveillant. Sur Google, ils ont une porte ouverte et peuvent entrer dans n’importe quel site, tous les sites ne sont pas adaptés aux mineurs.

Fixez des limites de temps et des règles claires d’utilisation. L’utilisation de l’ordinateur doit être une récompense après les obligations, et non avant.

Par expérience, nous savons que, lorsque nous surfons sur internet, nous perdons le contrôle du temps et que celui-ci passe très vite. Par conséquent, aidez votre enfant à maintenir un équilibre approprié entre l’utilisation d’internet et d’autres activités.

Il y a des fournisseurs d’internet qui proposent d’imposer des horaires de connexion pour chaque appareil, vous pourrez mettre 45mn par jour de connexion au wifi. Ils proposent aussi des logiciels de filtrage.

Apprenez-leur à protéger leur vie privée

Il est très important qu’ils comprennent qu’ils doivent se comporter avec des valeurs fondamentales d’éducation et de respect : les mêmes règles de base d’éducation et de coexistence qui s’appliquent dans la vie réelle sont valables dans le monde « virtuel ».

Pour leur faire comprendre cela, ces simples conseils peuvent vous aider :

  • Apprenez-leur à être respectueux des autres afin d’éviter la cyberharcèlement qui se produit entre mineurs ou ados par le biais des réseaux sociaux ou sur internet en général.
  • Expliquez-leur qu’ils ne doivent rien partager sur leur groupe WhatsApp qu’ils n’oseraient pas afficher sur le tableau d’affichage de leur école.
  • Faites-leur comprendre qu’ils doivent être prudents avec les photos ou vidéos intimes ou personnelles, d’eux-mêmes ou d’autres personnes : il est préférable qu’elles ne soient même pas prises. Apprenez-leur qu’ils ne doivent pas permettre que des photos d’eux soient prises sans leur permission.
  • Recommandez-leur de couvrir la caméra de leur ordinateur pour éviter que des logiciels malveillants ne les enregistrent ou n’enregistrent ce qu’ils font à leur insu.
  • Prévenez-les que tout le monde n’est pas ce qu’il prétend être : il est préférable qu’ils n’établissent un contact virtuel qu’avec des personnes qu’ils connaissent dans la vie réelle.
  • Établissez un lien de confiance avec votre enfant afin qu’il puisse demander de l’aide lorsqu’il voit sur internet un contenu qui le met mal à l’aise ou qui est blessant pour lui ou un ami.
  • Bien entendu, si votre enfant est très jeune, veillez à ce qu’il utilise internet et les réseaux sociaux en présence d’un adulte.

Blocage des sites web inappropriés

Ce n’est pas nouveau, tous les sites web ne sont pas adaptés aux enfants. Votre enfant ou ado peut se retrouver accidentellement sur un site web inapproprié par une simple requête sur un moteur de recherche ou en cliquant sur un lien qui lui a été envoyé par un ami.

Comment pouvez-vous protéger vos enfants en ligne sans être toujours à leur écoute ?

Un logiciel de contrôle parental peut être la solution. Ce type de logiciel est disponible en tant que solution autonome ou intégrée via votre FAI ou de votre antivirus. La fonction de recherche sécurisée du contrôle parental bloque les contenus inappropriés. La plupart vous fournissent également des rapports détaillés afin que vous puissiez être sûr à tout moment de ce que votre enfant fait sur internet.

Limiter et contrôler l’utilisation des réseaux sociaux

Actuellement, les enfants de moins de 14 ans ne peuvent pas accéder aux réseaux sociaux sans l’accord de leurs parents, mais la réalité, est que la plupart y accèdent, soit en donnant de fausses informations, soit en utilisant le téléphone portable de leurs parents. Les enfants commencent à créer des profils sociaux sur TikTok et Instagram avant même l’âge de 10 ans.

Je pense que la solution à cet accès précoce aux réseaux n’est pas de les interdire d’internet, car ils se connecteront alors via le téléphone portable d’un ami, mais de les informer des risques et de leur apprendre à utiliser les réseaux en toute sécurité, en protégeant leur identité et sous la condition de notre surveillance régulière, et si possible avec l’aide d’un programme de protection parentale.

Voici ce que les spécialistes disent

  • Avant 3 ans : une règle d’or : PAS D’ÉCRAN
  • De 3 à 6 ans : programmes pour enfants en sessions courtes de visionnage et pas plus de 30mn par jour.
  • De 6 à 10 ans : pas plus de 45mn par jour devant un écran, tous supports confondus.
  • De 11 à 15 ans : pas plus de 1h par jour devant un écran, tous supports confondus.
  • Au delà de 16 ans : difficile de se confronter à votre ado, quel argument face au « je fais ce que je veux », mais imposez au moins pas d’écran au moment du petit-déj, des repas en famille, des devoirs, révisions. Apprenez-lui qu’il y d’autres activités que les écrans.

Parlez des selfies sexy

Les ados devraient être avertis de ne jamais prendre d’images d’eux-mêmes qu’ils ne voudraient pas voir à la vue de tous leurs camarades de classe. Ou leurs professeurs. Ou leurs employeurs potentiels. Ou toute autre personne qui n’est pas le destinataire visé. Expliquez clairement à votre enfant que si quelqu’un lui demande une photo provocante, il doit arrêter de naviguer, se déconnecter et en parler à un adulte de confiance. Insistez sur le fait que c’est ce que votre enfant doit faire si on lui demande de faire quelque chose qui le met mal à l’aise en ligne.

Expliquez aussi à votre ado ou enfant qu’une simple photo de son visage envoyée à inconnu peut être nuisible pour eux, et être utilisée via un DeepFake contre eux.

 

Éviter de parler à des inconnus.

Grâce à internet, nous pouvons entrer en contact avec des personnes de différentes parties du monde. C’est une chose incroyable, n’est-ce pas ? Mais ce n’est pas toujours le cas. L’internet héberge de nombreux inconnus qui peuvent être des prédateurs en ligne. La plupart des inconnus que vous rencontrez peuvent être légitimes, mais vous ne pouvez pas leur faire entièrement confiance.

Les prédateurs en ligne sont des inconnus qui veulent exploiter la sécurité de vos enfants et de vos adolescents en les maltraitant physiquement ou sexuellement. De nombreux enfants et jeunes adolescents, en particulier des filles, ont été victimes de prédateurs en ligne. Et les moyens de les prévenir sont énumérés ci-dessous.

  • N’ajoutez que des amis et des familles légitimes et identifiés en ligne.
  • Gardez toujours leurs profils et vos messages en mode privé.
  • Ne rencontrez jamais physiquement un étranger en ligne.
  • Ne publiez pas vos centres d’intérêt et vos passe-temps en ligne, car ils peuvent être utilisés pour vous manipuler.
  • Passez moins de temps sur internet.

 

Utilisation du VPN.

Le réseau privé virtuel (VPN) peut être très utile lorsque vous surfez en ligne car il garantit votre sécurité sur internet. Le VPN sécurise votre identité et votre localisation lorsque vous surfez sur internet. En utilisant un VPN, les attaquants ont moins de chances d’obtenir vos informations et ne peuvent pas lancer une attaque appropriée sur votre système.

Voici quelques-uns des avantages de l’utilisation d’un logiciel sécurisé VPN :

  • Masque votre adresse IP (protocole internet) et vous permet de rester anonyme.
  • Chiffre toutes vos activités en ligne et permet une recherche sécurisée.
  • Vous donne la possibilité de surfer sur internet en utilisant l’emplacement de votre choix.
  • Votre fournisseur d’accès internet (FAI) ne peut pas suivre vos activités de navigation.
  • Vous permet d’accéder à certains contenus dont l’accès est limité dans votre pays.

Je vous conseille de souscrire à NordVPN, le meilleur VPN sur le marché. Lisez aussi mon article « La sécurité sur internet : le guide pour les débutants »

 

Conclusion

La limite la plus difficile et la plus importante à travailler avec les enfants sont peut-être de leur faire comprendre que tout ce qu’ils publient (ou que d’autres publient à leur sujet) sur internet est susceptible de devenir viral, d’être copié et reproduit – et, éventuellement, d’être utilisé contre eux. Il est donc essentiel de faire preuve d’une grande prudence lorsqu’il s’agit de laisser des commentaires offensants, de télécharger certaines photos qui portent atteinte à leur vie privée ou de s’impliquer dans des bagarres ou des disputes virtuelles.

De même, s’ils sont victimes d’une agression (ou d’un harcèlement virtuel), votre intervention est nécessaire. Vous ne devez pas laisser passer cela pour des « trucs de gamins », car la vérité est que cela peut dégénérer et même leur nuire gravement.

Les réseaux sociaux peuvent être un excellent outil de communication, de socialisation et de loisirs, à condition de les utiliser avec prudence.

Si vous êtes convaincu que vous n'avez pas besoin d'un site internet pour votre visibilité, ce site n'est pas fait pour vous, sinon... contactez-moi

Me contacter au 03 67 47 13 27

M'écrire un mail info@steeveandyou.fr

47 avis, une note de 4,9/5, lire les avis

Voir ma nouvelle pub vidéo

Écouter ma pub radio