Skip to main content

La plupart d’entre nous pensent que nous n’avons rien à pirater et, par conséquent, ne surveillent pas leur propre sécurité sur internet. Cependant, si vous ne vous tenez pas au courant de votre propre sécurité en ligne, vous vous mettez non seulement en danger, mais vous mettez également les autres en danger.

Dans cet article, nous allons nous pencher sur la sécurité sur internet et je vais vous donner quelques conseils pour vous protéger. C’est un sujet qui évolue constamment et il n’y a pas de mal à se tenir au courant des dernières tendances en matière de sécurité. Pour ceux qui ne connaissent pas encore les principes de base de la sécurité sur internet. Voyons cela.

Les emails

Cryptez votre courrier électronique
Le courrier électronique n’est pas près de disparaître. En 2017, plus de 306 milliards d’e-mails ont été envoyés, un chiffre qui devrait passer à 360 milliards d’ici 2024.

Nous entendons tout le temps parler de comptes de messagerie qui se font pirater. En effet, un seul message électronique passe par plusieurs serveurs différents avant d’atteindre sa destination finale.

Vous pouvez préserver la confidentialité du contenu de vos messages grâce au cryptage. Certains fournisseurs d’e-mails le proposent déjà en standard, mais pour d’autres, vous devrez peut-être télécharger un module complémentaire ou un plugin. En ce qui concerne les métadonnées qui accompagnent vos messages électroniques (expéditeur, destinataire, horodatage, etc.), vous ne pouvez rien faire, car le système de routage internet a besoin de ces informations pour faire son travail.

N’ouvrez jamais une pièce jointe non fiable.
Les pièces jointes sont le moyen le plus courant de diffuser des logiciels malveillants, qui peuvent dérober vos informations personnelles ou même rendre votre machine inopérante.

En effet, l’ouverture d’une pièce jointe entraîne son téléchargement sur votre ordinateur, et un script ou un programme malveillant peut facilement y être intégré. La plupart de ces tentatives se présentent sous la forme d’une pièce jointe avec un type de fichier étrange ou zippé, mais certaines peuvent être livrées sous la forme d’un fichier classique, comme un .jpg ou un .pdf.

N’ouvrez que les pièces jointes qui correspondent à ce que vous attendez d’une pièce jointe et qui proviennent d’utilisateurs en qui vous avez confiance. En cas de doute, appelez la personne qui vous a envoyé la pièce jointe et demandez-lui de vérifier son contenu.

Vérifiez les liens avant de cliquer
Lorsque vous consultez votre courrier électronique ou que vous visitez des sites web, assurez-vous que vous connaissez les liens et que vous leur faites confiance avant de cliquer dessus.

Une façon de savoir si un lien est sûr est de le survoler avec la souris. Vérifiez que l’aperçu du lien correspond au site dont il devrait provenir, pour cela il vous suffit de survoler le lien et d’observer l’url.

Ce conseil s’applique également aux liens que vous envoient vos amis sur les applications de messagerie. En résumé, si un lien vous semble douteux, jouez la sécurité et ne cliquez pas.

Si vous n’êtes pas sûr qu’un lien soit safe, vous pouvez toujours rechercher l’entreprise sur Google pour trouver un lien vers le site officiel.

Cachez votre historique de navigation

Il nous arrive souvent d’être aspirés dans un vortex sur internet et de nous retrouver au milieu de vidéos de chats mignons alors que tout ce que nous voulions, c’était trouver un avis sur le meilleur ordinateur du moment qui pourrait nous intéresser.

Il est difficile de croire que quelqu’un puisse s’intéresser aux méandres que nous avons empruntés pour arriver aux vidéos de chats, mais ces informations peuvent être utilisées par les entreprises pour savoir quels sites nous visitons le plus et comment nous passons de l’un à l’autre.

Ces informations ne sont pas privées, à moins que vous ne naviguiez toujours en mode incognito ou privé pour que les sites ne conservent pas vos cookies, ou que vous ne téléchargiez un outil gratuit qui masque votre parcours.

Un conseil : si vous souhaitez être tranquille et ne pas être surveillé, naviguez en mode privé ou téléchargez un module.

Faites preuve de bon sens avec vos réseaux sociaux

Les réseaux sociaux semblent toujours faire la une des journaux en raison des problèmes de confidentialité (nous vous regardons, Facebook), et c’est parce que les réseaux sociaux sont remplis d’une foule d’informations sur leurs utilisateurs ; de la date de naissance aux restaurants que vous fréquentez régulièrement en passant par vos amis les plus proches, ces sites ont littéralement une connaissance incroyable de vous, bien plus que vous ne le croyez.

Mais là encore, c’est le prix à payer pour rester dans le coup et partager des photos avec nos proches.

Le meilleur conseil pour éliminer toute chance que vos données soient récupérées et utilisées ailleurs est de supprimer tous vos comptes de médias sociaux ou limiter ce que vous publiez. Je n’ai pas de comptes personnels sur les réseaux sociaux, car je sais ce que ces derniers récoltent comme informations sur ses usagers. Mais je n’y suis pas pour un autre point,  je n’ai pas envie de voir le petit dernier de la famille faire son premier popo, ou suivre le régime H24 de la tante Régine.

Si cela vous semble trop radical, ayez l’esprit tranquille en réglant vos comptes sur les paramètres de sécurité les plus élevés possible et en omettant toute information permettant de vous identifier, comme votre date de naissance ou votre ville d’origine.

Nous ne pouvons pas contrôler ce que les autres publient sur les médias sociaux (et parfois ils publient des choses sur nous, sans notre consentement), mais nous pouvons contrôler ce que nous remettons entre les mains des grandes entreprises.

Utilisez des mots de passe complexes et uniques

L’un des aspects les plus importants de la protection des informations est l’utilisation de mots de passe complexes. Souvent, les gens réutilisent leur même mot de passe sur les mêmes sites web et applications. Si beaucoup d’entre eux sont apparemment sans intérêt, entre de bonnes mains, un compte Instagram piraté peut conduire un hacker à des données sensibles et avoir accès aux autres sites ou applications, si un utilisateur utilise le même mot de passe à plusieurs reprises.

Je sais qu’il est difficile de mémoriser plusieurs mots de passe, c’est pour cela que je conseille d’utiliser un gestionnaire de mots de passe, lisez mon article « Dashlane: Bye le piratage et l’oubli de mot de passe », celui de Bitwarden « Bitwarden : un gestionnaire de mot de passe, GRATUIT ».

MAJ juin 2022 : je vous conseille de lire mon article « NordVPN, votre allié pour votre sécurité sur le web » qui propose un VPN, et en option son excellent gestionnaire de mot de passe, nommé NordPass.

Ne vous connectez qu’aux sites qui commencent par https://

Vous vous préparez à faire des achats en ligne ? Ou peut-être avez-vous besoin de consulter une actualité. Si vous êtes sur le point de vous connecter à un site, assurez-vous que l’adresse en haut de votre navigateur commence par https:// et non par http://. Vous pouvez également voir un symbole de cadenas à côté de l’adresse du site.

Le « S » signifie « sécurisé », ce qui signifie que le site crypte vos données.

Cela est d’autant plus vrai pour les sites e-commerce lorsque vous effectuez vos achats en ligne.

Utilisez un VPN

Lorsque vous vous connectez dans un lieu public, par exemple en utilisant une connexion Wi-Fi publique (McDo, hôtel, restaurant…), vous n’avez aucun contrôle direct sur sa sécurité.

Les experts en cybersécurité des entreprises s’inquiètent de ces points de Wifi gratuits, car il suffit à un pirate de se connecter facilement à votre ordinateur via ce réseau public et récupérer vos données sur votre ordinateur. Il peut aussi récupérer certaines informations lorsque vous naviguez sur internet par exemple votre numéro de CB, vos données sensibles, etc.

Pour améliorer la sécurité de votre navigation sur internet, utilisez une connexion via VPN (réseau privé virtuel) sécurisée. Le VPN vous permet d’avoir une connexion sécurisée entre votre appareil et un serveur internet que personne ne puisse surveiller ou accéder aux données que vous échangez. Je vous recommande l’excellent NordVPN, je vous conseille de lire mon article « NordVPN, votre allié pour votre sécurité sur le web » qui propose un VPN, et en option son excellent gestionnaire de mot de passe, nommé NordPass.

Conclusion

Chiffrer votre courrier électronique, être évasif avec vos informations sur les réseaux sociaux et éviter l’attrait du « checking in » sont de bons points de départ pour protéger la confidentialité de vos données en ligne.

Mais, en allant plus loin, vous pouvez vous assurer que votre mot de passe n’est pas quelque chose qui peut être facilement deviné. Au lieu d’avoir un seul mot de passe sur plusieurs sites, utilisez un gestionnaire de mots de passe avec un mot de passe unique pour chaque site.

Et, en ce qui concerne vos habitudes en matière de moteurs de recherche, soyez impitoyable.

Plusieurs des grands moteurs de recherche prennent note de vos recherches et créent un profil de vous afin de diffuser des publicités pertinentes et ciblées. Si vous voulez éviter cela, utilisez en navigation privée le plus souvent possible.

La protection des données en ligne est une préoccupation majeure pour la plupart des internautes, mais pour les technophobes, elle peut être vraiment effrayante, surtout si vous ne savez même pas comment commencer à vous protéger.

Espérons que ces conseils vous guideront dans la bonne direction et vous aideront à retrouver rapidement votre vie privée sur le web.